top of page
  • Photo du rédacteurOdelpa

Poursuite des sessions de formation pour les jeunes de Cité Soleil


Ce mercredi 23 Août 2023 marque le début de la deuxième session de formation de quatre jours que réalise l'Organisation de développement et lutte contre la pauvreté (ODELPA), avec le support financier de l'ONUSIDA et de la FOSREF. Cette session, tout comme la première, vise une trentaine de jeunes issus de plusieurs quartiers de la commune de Cité Soleil. Elle se déroule dans l’enceinte de l'organisation et s’inscrit dans le cadre du projet de sensibilisation, d'éducation, d’appui psychologique et de renforcement économique. Aussi, participe-t-elle de la formation de ces jeunes sur le VIH, les droits humains, l’utilisation des technologies de l'information et de la communication, les PME, les violences basées sur le genre, entre autres.

Dans ses propos de circonstances, la présidente d’ODELPA, Mme Ficeline Rateau, qui a donné le coup d’envoi de la formation, invite les jeunes à porter une attention soutenue aux différentes interventions pendant le cours des ateliers. «Vous devez être très attentifs, très aptes tout au long des présentations, car après le déroulement de cette formation, il y aura un concours et les gagnants seront gratifiés" a-t-elle fait savoir.

Pour sa part, le représentant de l'ONUSIDA à la cérémonie de lancement de cette activité, Wegbert Chéry, a mis l’emphase sur la présentation de l'institution dont il joue le rôle de conseiller égalité – droit pour tous. «L’ONUSIDA est une institution spéciale au niveau du système des Nation-Unies. Créée par 11 agences au sein des Nations-Unies, elle fait office de secretariat du programme commun des Nations-Unies pour la lutte contre le VIH/SIDA».

Aussi, en a-t-il profité pour faire le point autour des différentes formes de violences basées sur le genre et leurs conséquences au sein des communautés. «La violence à l’égard des femmes et des filles, qu’elle soit physique – sexuelle – psychologique – économique – émotionnelle, est l’une des atteintes aux droits de la personne les plus fréquentes dans le monde. Elle entraîne pour celles qui en sont victimes de graves conséquences physiques et psychologiques, à court et à long terme, entravant leur participation pleine et égalitaire à la vie en société. », a-t-il déploré.

Pour sortir de ce cycle de violence basée sur le genre, le jeune défenseur des droits humains, invite les participants à ces assises, qu’il soit homme ou femme, à devenir de véritables ambassadeurs en faveur de l’égalité de genre. «Après cette formation, vous devez vous comporter comme des ambassadeurs. Votre mission serait d’aider d’autres jeunes qui n’ont pas cette opportunité, à mieux comprendre et à identifier les différentes formes de violences particulièrement les violences basées sur le genre et leurs impacts dans la société», a déclaré M Chéry. Il invite en ce sens les participants à développer un comportement responsable et aussi à partager les différentes connaissances acquises pendant la formation avec leurs proches.



Visage détendu et serein esquissant un léger sourire, la directrice exécutive de L'ODELPA, Mme Sœurette Policar, dans sa mise en contexte, fait le point sur l’égalité de genre. Selon elle, les femmes ne sont pas les seules à être victimes de violence, les hommes le sont aussi. Fort de ce constat, les hommes tout comme les femmes doivent être sensibilisés sur les impacts de ce phénomène. Cela les évitera à commettre de tels actes et à conseiller leurs pairs à ne pas continuer dans cette voie. «Si nous voulons éradiquer la violence dans la société, il nous faut travailler avec les deux genres. Nous devons finir une fois pour toutes les stéréotypes, les préjugés et les discriminations à l’égard des autres. Dans le cas contraire, la violence va continuer à suivre son cycle infernal dans la société et on continuera à compter encore et toujours des victimes »,

Cette session de formation qui a débuté ce mercredi 23 aout 2023, prendra fin le samedi 26 du mois en cours. Plusieurs thématiques seront traitées durant ces 4 jours. On citera notamment « Droits humains, populations clés et groupes vulnérables –VIH et populations clés – PTME – Violence basée sur le genre – Techniques de communication sur les réseaux sociaux - Entrepreneuriat social ». Ces trente nouveaux participants vont devoir ainsi compléter une cohorte de 60 jeunes issus de Cité Soleil devant être formés dans le cadre de ce projet.


Esperancia JEAN NOEL

Esperanciajeannoel@gmail.com


0 commentaire

Comments


bottom of page