top of page
  • Photo du rédacteurOdelpa

CEDREF : Des jeunes au service de la cause des PVVIH



La riposte au VIH/Sida en Haïti n’est pas seulement l’affaire des adultes, les jeunes s’impliquent largement dans cette lutte permanente. C’est le cas du Centre de débats, de recherches et de formation (CEDREF). Cette association de jeunes est actuellement l’un des maillons qui permettent à la chaîne de l’Observatoire des services VIH en Haïti (OCSEVIH) d’être complète. Membre du Forum de la société civile, cette organisation s’engage amplement dans les travaux de l’OCSEVIH. Cet engagement, soutient John Joseph, membre fondateur et directeur exécutif de CEDREF, est un devoir. Pour lui, « contribuer au travail de l’Observatoire est une manière de prendre part à la lutte pour atteindre les objectifs 95-95-95* d’ici 2030 ». Une lutte qui, selon lui, doit concerner tout en chacun.


L’apport de CEDREF à l’OCSEVIH passe par plusieurs actions. « CEDREF s’implique dans tous les détails de l’Observatoire », pour paraphraser le directeur exécutif de ladite institution.


Implication


« Nous participons dans les visites de solution. Au cours des tournées, les résultats des enquêtes sont présentés aux responsables des hôpitaux afin de les mettre au courant de la perception des patients face à la qualité des services de soins que leurs institutions fournissent et en faire des plaidoyers », indique John Joseph.


Par ailleurs, souligne-t-il, « les plaidoyers que nous faisons concernent le plus les soins relatifs aux PVVIH*. Stigmatisées, discriminées, ces personnes ont moins accès aux services de santé alors qu’elles nécessitent beaucoup plus d’attention de la part du personnel médical en raison de leur santé fragile ».


Difficultés


Malgré la fougue et la motivation des jeunes du CEDREF, ceci n’empêche pas certaines difficultés. « Fort souvent, nous sommes frappés par un manque de ressources, ce qui rend le travail stressant, mais nos leaders trouvent toujours un moyen pour s’en sortir », confie John Joseph.


Ainsi, poursuit-il, « pour contourner ces difficultés, nous faisons en sorte d’utiliser tous les moyens possibles mis à notre disposition, et parfois, nous sollicitons même l’aide de nos partenaires techniques et financiers ».


Fondé le 14 décembre 2014, CEDREF est une organisation de jeunes qui lutte pour un équilibre social en Haïti. Son objectif premier est de donner aux jeunes une nouvelle orientation pour mieux servir leur pays tout en leur permettant d’avoir une autre vision du monde dans lequel ils évoluent. Aujourd’hui, CEDREF représente l’organisation lead pour jeunes du Forum de la société civile. Avec le soutien de ces partenaires techniques et financiers dont la Fondation pour la santé reproductive et l’éducation familiale (FOSREF), le Forum de la société civile, le Comité de coordination multisectorielle des subventions du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme en Haïti (CCM-Haïti), le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) et le Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD), CEDREF organise, entre autres, des séances de formation pour les jeunes sur le VIH/sida, la violence basée sur le genre, la stigmatisation et la discrimination. Le président de la Fédération des organisations pour le renforcement et l'émancipation des jeunes (FOREJ), John Joseph, est l’actuel directeur exécutif de ladite institution dont le siège social se trouve au # 6, Fragneau ville 18, Delmas 75, Delmas, Haïti.


Marie Juliane DAVID


Objectifs 95-95-95* : D’ici à 2025, 95% des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique, 95% des personnes qui savent qu’elles sont séropositives au VIH ont accès à un traitement et 95 % des personnes sous traitement ont une charge virale indétectable.


PVVIH * : Personnes vivant avec le VIH/Sida



0 commentaire

Comments


bottom of page