top of page
  • Photo du rédacteurOdelpa

Santé : l'OCSEVIH élargit son champ d'action dans la lutte contre la Tuberculose, la Malaria et la VBG

Le VIH, la tuberculose et le paludisme restent et demeurent pdes fléaux qui causent la mort à des milliers de personnes en Haïti. Avec la situation sécuritaire dans le pays, la VBG a pris un essor considérable provoquant des milliers de victimes infectées par le VIH suite à une agression sexuelle. Dans ce contexte, l'Observatoire Communautaire sur les Services VIH en Haïti (OCSEVIH) multiplie ses efforts pour obtenir des résultats concrets dans cette lutte. Outre cet aspect face à ces défis de santé publique, l'OCSEVIH va élargir son action vers d'autres champs comme la tuberculose et la malaria. Grâce au soutien financier du Fonds mondial pour l'année 2024, l'Observatoire aura la possibilité de réaliser des collectes de données qui s'étendront également sur la Violence basée sur le genre (VBG).

Notons au passage qu'en 2023, le ministère de la Santé publique et de la population (MSPP) a rapporté 14 090 cas confirmés de paludisme et 11 443 cas de tuberculose. Ces données apportent des éléments de base pour s'attaquer de toute urgence à ces problèmes de santé publique. Bien que l'OCSEVIH ait initialement concentré son action sur la lutte contre le VIH depuis sa création en 2020, son champ d'intervention sera élargi vers la tuberculose, la malaria et la VBG afin d'obtenir de meilleurs résultats au niveau des prestations de services offerts aux patients souffrant de ces pathologies ou les victimes de VBG.


Malaria et tuberculose, des tueurs en série


Mme Sœurette Policar Montjoie, membre du comité exécutif de l'Observatoire, souligne que cette nouvelle décision a été prise après des plaidoyers effectués auprès du Fonds Mondial (FM) pour faciliter une prise en charge plus efficace des patients de la tuberculose, de la malaria et des victimes de la VBG. " Les appels à l'aide sur plusieurs sites de VIH auprès du Fonds Mondial, nous ont permis d'obtenir un financement pour élargir la collecte de données relatives à la tuberculose, la malaria et la violence basée sur le genre (VBG)", a souligné madame Montjoie.


Malgré les efforts déployés depuis 2015 pour réduire de 80% l'incidence de la tuberculose d'ici 2030 en Haïti, le pays continue de faire face à des défis importants en matière de santé. Selon le MSPP, on a enregistré 596 décès liés à tuberculose en 2022 et 180 parmi les PVVIH. Selon l'OMS, 1,3 million de personnes sont décédées de la tuberculose, et 10,6 millions de personnes ont développé cette maladie dans le monde toujours en 2022. Le paludisme, persistant comme une menace, a connu une augmentation de 40% des cas en 2010 après le tremblement de terre dévastateur. L'OCSEVIH, dans sa nouvelle approche entreprendra la collecte de données dans les 10 départements en déployant des moniteurs et coordinateurs sur le terrain.


Sœurette Policar Montjoie explique que les problèmes liés à la tuberculose seront examinés selon la disponibilité des médicaments, la stigmatisation et la discrimination. De même, pour la malaria, l'OCSEVIH évaluera la distribution de moustiquaires, la disponibilité des médicaments et les obstacles au traitement, a indiqué la directrice de l'Organisation pour le Développement et la Lutte contre la Pauvreté (ODELPA), membre de l'OCSEVIH.


" Nous débutons ces activités en mars, en organisant des séances de formation pour mieux comprendre les défis spécifiques de la prise en charge de la tuberculose et de la malaria ", a-t-elle souligné.


Depuis sa création, l'Observatoire s'est focalisé sur la collecte de données quantitatives et qualitatives liées aux sites de soins pour le VIH. Ce programme a le soutien financier initial du Plan d'Urgence Présidentiel de Lutte contre le SIDA (PEPFAR). Son objectif était de comprendre les barrières et les besoins des personnes vivant avec le VIH, des membres des populations clés et des individus en fonction de leur orientation sexuelle. Soulignons que l'accent était mis sur la réduction de la stigmatisation et de la discrimination, aligné sur l'objectif des 95-95-95 dans les espaces de soins.


L'OCSEVIH a été créé le 10 décembre 2020, avec le soutien financier du PEPFAR et du Fonds Mondial. L'observatoire se positionne en tant qu'acteur essentiel dans la lutte contre les maladies précitées. Il contribue à l'amélioration de la santé publique en Haïti et au respect des droits humains.


Mackenz Dorvilus


0 commentaire

Commentaires


bottom of page