top of page
  • Photo du rédacteurOdelpa

Regard des associations de PVVIH sur le travail de l'OCSEVIH

Depuis plus de 40 ans, le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) se propage en Haïti. Malgré les avancées médicales, les personnes infectées et affectées par ce virus sont victimes de stéréotype, autrement dit, des images véhiculées qui alimentent des préjugés à leur encontre.


Dès son lancement le 10 décembre 2020, l'OCSEVIH se présente comme l'une des structures qui s'arme de stratégies les plus utiles pour améliorer la réponse au VIH. Avec une telle mission, l'idée se définit clairement : œuvrer afin que tous les PVVIH reçoivent des soins dans la dignité.


Pour essayer de palier le problème relatif au VIH, l'Observatoire communautaire des services VIH (OCSEVIH) s'engage dans la lutte pour la protection des personnes vivant avec le VIH. Il se penche sur les populations clés et surveille la qualité de l'offre dans les sites de prestation des services afin d'apporter des solutions.


Pasteur Joël Sainton fier du travail de l'Observatoire


Faisant parti de l'OCSEVIH depuis 2021, l'Association des Personnes infectées et affectées par le vih/sida (APIA-VS), créé le 27 juillet 2004 a pour mission de contribuer à l'encadrement des PVVIH en Haïti notamment des handicapés.


Le directeur général de l'APIA-VS, pasteur Joël Sainton, se dit fier du travail de l'observatoire. Un rêve caressé depuis longtemps. Pour le réaliser, il apporte sa contribution au sein même de l'association dans laquelle il évolue. " Ça a toujours été mon rêve de faire le plaidoyer pour une meilleure prestation de services aux PVVIH. Un rêve dont je suis si fier d'accomplir en tant que membre de l'OCSEVIH ", déclare-t-il. Animé de foi, Sainton partage sa conviction avec les membres de l'APIA-V/S et les sympathisants à la lutte.


" Je souhaite que l'OCSEVIH continue à renforcer la lutte afin de permettre aux membres de s'épanouir dans cette structure associative jusqu'à l'éradication du VIH. C'est ainsi que l'on combattra efficacement la banalisation, la discrimination et la stigmatisation sous toutes ses formes ", soutient ce pasteur qui nourrit l'espoir de voir ce rêve devenir une réalité. Pour Pasteur Sainton, toute personne menant une vie positive doit jouir pleinement de ses droits, indépendamment de son statut social, religieux et physique.

Appréciations de LUFIAVIH


Créer en 2005, LUFIAVIH est une organisation qui a, quant à elle, pris naissance dans l'objectif de supporter les femmes infectées par le VIH et d'œuvrer pour leur autonomie dans le pays. Mme Christie Angel Louissaint, officier de projet au sein de cette structure, salue le travail de l'OCSEVIH. Elle déclare : " Nous admirons grandement les efforts déployés par l'Observatoire communautaire des services VIH qui vise à lutter pour le respect et la protection des droits des PVVIH, des populations clés et des personnes vulnérables dans les sites de prises en charge. "


En dépit de l'existence de plusieurs organisations de PVVIH, la stigmatisation et la discrimination restent une pratique malsaine contre les personnes infectées par le VIH. Les droits des PVVIH sont violés en permanence. L'apport de l'OCSEVIH dans la riposte à cette pathologie et le respect des droits des PVVIH est d'une importance capitale, reconnaît l'officier de projet. Selon elle, plus il existe de structures se penchant sur leur cas, plus le travail sera efficace et la lutte plus efficiente.


Pour l'officier de projet : " LUFIAVIH et l'OCSEVIH partagent des objectifs communs. Notre priorité se repose sur le respect des droits des PVVIH dans toute son intégralité ".

On notera que pour ces deux organisations, l'OCSEVIH est un organe important pour le changement tant espéré dans les sites de prise en charge des PVVIH.


Marc-Kerley Fontal

Esperancia Jean Noël


0 commentaire

Comments


bottom of page