top of page
  • Photo du rédacteurOdelpa

FOSREF : L’éducation par les pairs pour lutter efficacement contre le VIH chez les jeunes


En Haïti, la sexualité et le VIH sont des sujets tabous. Le plus souvent, par peur d’être critiqués ou rejetés, les jeunes sont de moins en moins enclin à se confier ou à demander conseils aux adultes (qui ne sont pas obligatoirement assez informés non plus sur ces questions). En réponse à ce constat, la Fondation pour la santé reproductrice et la planification familiale (FOSREF) a adopté comme stratégie l’éducation par pair.


Qu’est-ce qui explique un tel choix ? « Les messages sur la santé, les promotions pour le changement de comportement sont mieux prises en compte quand ils sont annoncés par des membres d’un même groupe ou d’un secteur », constate le directeur exécutif de la FOSREF, Dr Fritz Moïse. De même, le jeune accorde une plus grande importance aux informations ou conseils provenant d’un autre jeune qui, comme lui, partage les mêmes vécus et/ou est confronté au même problème de santé.

Qualités du pair-éducateur


Dans le contexte de la FOSREF, le pair-éducateur est un jeune, membre d’un secteur ou d’un groupe, formé pour aider les autres membres de son groupe ou de son secteur à adopter un comportement sain et responsable en matière de sexualité et de santé de la reproduction. « Il a pour devoir de communiquer, d’informer, d’éduquer, de sensibiliser, de conseiller, d’orienter et d’accompagner les autres membres de son groupe », souligne Dr Moïse.


Par ailleurs, pour bien exercer sa fonction de conseiller et de guide, le pair éducateur doit développer certaines qualités. « Il doit être discret, courtois, crédible, sociable, honnête, disponible et apprécié dans sa communauté », précise Dr Moïse. « Il doit également être un bon modèle à suivre », a-t-il ajouté. En outre, le pair-éducateur doit être une personne engagée, motivée, prête à améliorer ses connaissances, à écouter le point de vue des autres et à enseigner quand il le faut.

La formation du pair-éducateur : un élément essentiel

Pour remplir sa mission, le pair-éducateur doit être lui-même formé. Dans cette optique, la FOSREF — avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers — organise régulièrement des séances de formation pour les pairs-éducateurs. « La formation des pairs éducateurs dure cinq jours avec un maximum de vingt-cinq personnes par session. Elle est réalisée par des spécialistes de différents domaines. On y enseigne des notions telles que : rôle des pairs éducateurs, techniques de communication, sexualité, genre et équité, prévention du VIH/sida, droits humains, etc. », informe Dr Moïse.


Après un peu plus d’une trentaine d’années, de nombreuses générations de pairs-éducateurs ont été formés et s’investissent corps et âme dans la riposte contre le VIH un peu partout à travers le pays. Et aujourd’hui, l’efficacité de cette stratégie, l’éducation par les pairs, en matière de lutte contre le VIH chez les jeunes, n’est plus a démontré. Tel un vin millésimé, elle se bonifie tout en s’adaptant à la modernité et en s’appropriant des outils du numérique.


La FOSREF est une organisation non gouvernementale établit en Haïti depuis 1988. Elle intervient dans les dix départements géographiques du pays. Ses principaux domaines d’intervention sont la santé sexuelle, reproductive et maternelle, la violence basée sur le genre, le VIH et la planification familiale. Elle met en œuvre ses actions grâce au support de ses nombreux partenaires techniques et financiers, notamment le ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP), le Ministère à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes (MCFDF), le ministère de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique (MJSAC), le ministère des Affaires sociales et du travail (MAST), l’Office de la protection du Citoyen (OPC), l’Agence américaine pour le développement international (USAID), les Centres de contrôle et de prévention des maladies du Plan d’Urgence présidentiel de lutte contre le Sida (CDC-PEPFAR), le Fonds Mondial, la Banque mondiale, le FNUAP, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) pour ne citer que ceux-là.


Marie Juliane DAVID


0 commentaire

Comentarii


bottom of page