top of page
  • Photo du rédacteurOdelpa

En route vers la 5 ème édition de la foire de santé d’ODELPA


« Yon maman an sante se yon trezò anplis»

,tel est le thème retenu pour la 5 ème

édition de la foire médicale de l’Organisation de Développement et de lutte contre la pauvreté, ODELPA. Cette activité se déroulera, le samedi 25 mai 2024, au local de l’institution, au numéro 16, angle Delmas 52 et 54. Elle est Financée par le Haut-commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés UNHCR, l’ONU femme , ONUSIDA et la FOSREF.


Cette initiative participe des activités de la fête des mères commémorée en Haïti

chaque dernier dimanche du mois de mai. Elle a pour objectif de permettre aux

mères vivant dans des communautés vulnérables de l’aire métropolitaine de Port-au-

Prince ou dans les camps de déplacés, de bénéficier d’une journée de consultation

et de sensibilisation.


Le menu de cette foire de santé sera bien garni : consultation, dépistage des

maladies cancérigènes chez les femmes (cancer du sein et du col de l’utérus),

dépistage du VIH, kiosque d’informations sur la santé, la violence Basée sur le

genre, les droits humains et le choléra.


« Nous aurons à recevoir au maximum 100 mères issues de plusieurs quartiers

défavorisés et des camps de déplacés... Cette journée visera à les sensibiliser sur

les différentes formes de violences particulièrement, la violence basée sur le genre,

les droits humains, et autres. Aussi, les bénéficiaires recevront-ils des kits

hygiéniques et nutritionnels », a confié Sœurette Policar, directrice exécutive de

l’ODELPA.


Des médecins en provenance de la polyclinique de Turgeau seront présents pour

assurer comme toujours la pleine réussite de l’activité. Ils auront à consulter ces

femmes, faire des prélèvements médicaux, les prescrire des médicaments que

nécessitent leur cas. Il est à souligner qu’elles recevront les médicaments sans avoir

rien à verser. Tout le package sera gratuit.


Cette activité commémorative tient lieu dans un moment ou le pays traverse une

impasse difficile où les droits humains sont violés au quotidien particulièrement le

droit à la vie et à la santé. Plus de 34 institutions sanitaires sont fermés, des

pharmacies incendiées, une pénurie de médicaments est enregistrée, selon les

dernières révélations des autorités sanitaires. Une situation très préoccupante !

Réalisée une telle activité c’est aider les catégories les plus vulnérables d’avoir une

idée sur leur état de santé et de pouvoir assurer les suivis nécessaires si le besoin se

fait sentir.

A en croire la numéro 2 de l’ODELPA, au sein de l’institution, défendre les droits de

la personne humaine et accompagner les catégories les plus vulnérables c’est un

impératif. Ces derniers mois, il y a une montée des cas de violences,

malheureusement, les femmes et les filles sont les plus victimes de ce fléau.


« Former ces mamans et faire des tests de dépistage du VIH et du cancer du col de

l’utérus contribue à la réduction de ces pathologies dans le pays. C’est permettre

aussi à ces femmes d’avoir une large connaissance sur les modes de transmissions

et les moyens de prévention du virus de l’immunodéficience humaine. Les

sensibiliser sur l’importance des suivis médicaux », conclue Mme Policar


Esperancia Jean Noel

esperanciajeannoel@gmail

0 commentaire

תגובות


bottom of page