top of page
  • Photo du rédacteurOdelpa

Cérémonie de collation d'une soixantaine de diplômés de SOFENOE

Une cérémonie de graduation de SOFENOE école professionnelle a regroupé, le dimanche 17 septembre 2023, au Karibe Hôtel, une soixantaine d'étudiants en cosmétologie, carrelage, informatique bureautique, sérigraphie et  chimie industrielle. Ces jeunes formés dans plusieurs disciplines ont reçu, leur parchemin. Ainsi, ce dernier acte atteste la fin de leur cycle d'étude de neuf mois.


Dans un décor agrémenté pour la circonstance, la salle de spectacle a réuni des partenaires de Solidarité féministe pour une nouvelle émergence (SOFENOE), les membres du conseil administratif de l'école, le corps professoral, les invités d'honneur, les parents et proches des gradués. La cérémonie s'est déroulée en présence du directeur pays de l'ONUSIDA en Haïti, Dr Christian Mouala, de la directrice pays de l'Agence adventiste de Développement et de Secours (ADRA), Mme Myrlaine Jean Pierre, des membres du comité de coordination multisectoriel du Fonds Mondial en Haïti (CCM), et du président du Forum de la société civile de lutte contre le VIH, qui a suivi l'évènement en ligne.


Hommage posthume à Laurette Dorvilus, une femme courageuse


C'est dans une atmosphère solennelle du Karibe que la directrice exécutive de Solidarité féministe pour une nouvelle émergence, Mme Louise Augusta Moïse, a fièrement déclaré : " Baptiser cette nouvelle promotion de SOFENOE école professionnelle, Laurette Dorvilus, est une façon de rendre hommage à cette courageuse jeune femme qui a subi le martyr et les violences basées sur le genre, tout au long de sa vie. "


Elle a fait savoir que Laurette Dorvilus était une jeune femme qui avait découvert sa séropositivité au début des années 80. À cette période critique, l'ignorance de la population, le manque de connaissance du personnel médical par rapport à cette nouvelle maladie, contribueront à la stigmatisation et à la discrimination des personnes infectées. En outre, l'inexistence de médicaments pour lutter efficacement contre cette nouvelle épidémie rendait encore les choses plus difficiles pour cette catégorie dont faisait partie Laurette Dorvilus. 


Brisée, humiliée, maltraitée par son mari qui l'avait infectée quelques années plus tôt, Laurette devait tout faire pour répondre à ses besoins ainsi qu'à ceux de sa fille unique. Elle mènera une lutte acharnée pour améliorer ses conditions de vie en prônant l'excellence jusqu'à ses derniers jours.


Les propos de Mme Louise Augusta Moïse sont touchants : " Comment ne pas prendre comme modèle le courage et la volonté de vivre de cette grande dame ? Trop souvent on cherche très loin des modèles, pourtant nombreux sont là, sous nos yeux. On les ignore.  Je vous invite à méditer sur cette triste et belle histoire de Laurette. Une histoire qui peut être similaire à celle de beaucoup d'entre vous, ici présents, mes chers récipiendaires. "


Par ailleurs, elle a présenté le centre éducatif comme un projet qui vise à tracer une voie significative vers l'autonomisation des professionnels du sexe (PS). Elle a fait savoir également que ce centre participe au développement économique des personnes infectées et affectées par le vih tout en mettant le cap sur leur ascension sociale.


Le parrain de la promotion, M. Gethro Charpentier, a salué le courage, le dévouement et la détermination de ses filleuls : " Dans un contexte de crise sociopolitique et économique auquel fait face Haïti de manière chronique, vous n'avez, à aucun moment durant le cycle de formation, baissé les bras aux turpitudes. Vous avez bravé tant de dangers, pour poursuivre vos rêves sans broncher. La cérémonie d'aujourd'hui est le premier résultat de tous ces sacrifices consentis. "


Les gradués ont répondu à l'appel de leur parrain par la voix de la lauréate de la promotion, Rose Myrtha Joseph. Convaincue, elle a donné le ton : " Ce n'est pas le parchemin qui fera de nous des femmes et des hommes respectables, mais ce que nous en ferons après l'avoir reçu. "

 

Marc-Kerley Fontal

0 commentaire

留言


bottom of page